ChroniquesMonw'Aime

Le parc national des Virunga : entre richesses et menaces

Situé dans la partie Est de la République Démocratique du Congo, le parc national des Virunga est l’une des plus importantes réserves naturelles d’Afrique. Il abrite plus de la moitié de la biodiversité de l’Afrique subsaharienne et fait partie des fleurons du tourisme congolais. Réserve naturelle d’importantes ressources, le parc n’est cependant pas à l’abri d’immenses convoitises.

Le plus vieux parc d’Afrique

Créé en 1925 par le roi Albert 1er de Belgique, le parc des Virunga était à l’origine une réserve protégeant les gorilles des montagnes du massif des Virunga dont il tire son nom.  Il fut progressivement élargi aux plaines du nord Rwindi, au lac Edouard et aux montagnes du Rwenzori jusqu’à couvrir la superficie actuelle de près de 800 000 hectares.

(C) virunga.org

Une impressionnante biodiversité

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979, le parc des Virunga présente une diversité d’habitats incomparable, allant des marécages et des steppes aux neiges éternelles des montagnes culminant à plus de 5000 mètres d’altitude.

Volcan Sabinyo et forêt épaisse dans le parc national de Virunga en République démocratique du Congo, habitat du gorille de montagne en voie de disparition. (C) Martin Harvey/WWF/clarksvilleonline.com

Le parc abrite des espèces endémiques et rares mondialement menacées telles le gorille des montages, emblème du parc. On y retrouve des paysages montagneux spectaculaires. Par ailleurs, dans le parc se trouvent deux des volcans les plus actifs d’Afrique : le Nyamuragira et le Nyiragongo.

La belle complicité des gorilles et leurs gardiens dans le parc national des Virunga. (C) Paris Match

Le parc des Virunga offre une importante concentration de faune sauvage. Il abrite 218 espèces de mammifères, 706 espèces d’oiseaux, 109 espèces de reptiles et 78 espèces d’amphibiens. Le parc sert de refuge à 22 espèces de primates, dont trois espèces de grands singes particulièrement ménacées : le gorille des montagnes, le gorille des plaines de l’Est et le chimpanzé de l’Est. Parmi les ongulés présents se distingue l’okapi, animal endémique de la RDC.

Okapi, (C) RDC Finances

Les variations d’altitude permettent une multiplicité des espèces végétales. Plus de 2000 plantes sont répertoriées.

Des richesses naturelles menacées

Depuis 1994, le parc national des Virunga est considéré comme un patrimoine naturel en péril. D’une part, la région est devenue le terrain des conflits armés consécutifs au génocide rwandais. En effet, les milices ont presque exterminé la population des hippopotames qui est passée de 29 000 à 400 individus en moins de deux décennies. S’y ajoutent les litiges ethniques et fonciers et la concurrence pour le contrôle des ressources minières.

Résultat de recherche d'images pour "braconniers Congo parc des Virunga"

D’autre part, la surexploitation des ressources par les populations locales met en danger la biodiversité. La présence de 650 gardes ne dissuade pas pour autant les braconniers.

Deux braconniers arrêtés par des soldats dans le parc national des Virunga, au Congo. (C) Le Monde

En outre, la découverte de gisements pétroliers inquiète les ONG de protection de l’environnement. En violation des conventions de l’UNESCO dont il est pourtant signataire, l’Etat congolais a octroyé des permis d’exploration à des compagnies pétrolières. Suite à l’indignation internationale suscitée, elles se sont engagées à ne pas mener des fouilles à l’intérieur des limites du parc. L’affaire est cependant loin d’être close.

Mots-clés
Ouvrir Plus

Djidé Bankole

Béninois, Archiviste-documentaliste sorti de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature. Passionné d’histoire, de livres et de musique.

Articles similaires

Ne soyez pas timide, lâchez un petit commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.