Monw'Aime

Trophée Monwaih, récit d’une compétition de football atypique

Tournoi Monwaih, une expérience à renouveler

Décembre, entre le stress des élèves pour leurs différentes évaluations et la fièvre des fêtes qui s’annonçaient tout calmement, sur le carrefour d’AIBATIN 2  s’est jouée durant tout le mois une compétition de football entre 16 équipes. Organisée par Le Collectif des Jeunes d’Aibatin, ce tournoi avait pour objectif principal de renouer l’amour d’antan entre la jeunesse béninoise et le football. C’était un pari risqué mais à la fin au regard de l’ambiance générale, nous osons dire que c’était un pari réussi.

La communication

Trouver des équipes capables de jouer une compétition de football dans une telle période scolaire était le premier challenge. Dans les faits, tout s’est très bien passé grâce aux moyens mis en œuvre. Tout d’abord, un  passage sur le répertoire virtuel des événements au Bénin griio.com, ensuite des affiches promotionnelles assez réussies et diffusées sur les réseaux sociaux grâce à un des sponsorings sur Facebook notamment et  après un balayage systématique des zones clés de Cotonou et Abomey-Calavi.

Tout au long de cette campagne de communication, un argument de taille était utilisé afin de convaincre les équipes : « Jusqu’au 18 Décembre, tous les matchs se joueront en Week-end ( à l’exception du match d’ouverture prévu pour le 1er Décembre) . Ce n’est qu’à partir du 19 Décembre (période des congés) , que les matchs se joueront en pleine semaine. Des lors, une telle idée tentait beaucoup d’équipes qui nous ont aussi vite rejoint.

La compétition

A l’actif des organisateurs de cette compétition, on peut noter, le strict respect des contraintes liées à la période d’organisation. Sur l’affiche il était mis : Du 1er au 31 Décembre 2016. Dans la pratique réelle, c’était le cas. LA compétition a en effet démarré le premier jour du mois de Décembre pour s’affranchir au dernier jour du même mois. Il y a eu au total 31 Matchs tout aussi intéressants les uns après les autres. La particularité de cette compétition résidant dans la période d’organisation a en effet attiré beaucoup de monde.

Par exemple en Week-end, les matchs se jouaient matin et soir. Ça permettait aux footeux de profiter du football tout le week-end après une semaine chargée au boulot. Il est à souligner que certains faits néfastes se sont déroulés mais la vivacité, la réactivité et surtout le sang-froid des différents organisateurs ont permis de répondre présent  à tous ces faits sus cités. Blessure d’un supporter, ballons saisis, exercice de force menés par certains conducteurs de véhicules, de petites choses qui n’ont pas ébranlé la confiance des organisateurs.

En témoigne les propos de Eric Zinsalo, Co organisateur et trésorier du collectif : « Notre Calme était impératif, il le fallait car on avait un objectif, refaire le lien entre la jeunesse et le football. C’était un vrai test car cela a permis de montrer à nos ainés que les jeunes peuvent organiser quelque chose, sans 0 financement, cela prouve aussi que les jeunes ne sont pas tous agités ne sont pas tous impolis et qu’ils aussi cette capacité à coordonner une activité »

Tout au long de la compétition, de très belles et grandes équipes se sont affrontées. Mais en finale, ce sont les deux plus grandes qui se sont affrontées : CSP de St MICHEL et OROUKPOROU de Calavi. Une finale entre deux villes qui deviennent rivales chaque jour un peu plus. Entre frappes, dribbles, fautes et beau jeu, le score était nul et vierge dans le temps réglementaire et pareil à l’issu de la prolongation. Pour se départager, il a fallu la terrible séance des tirs au but afin de voir le CSP remporter le trophée par un score de 2-1 sous la joie de leurs supporters venus de partout.

Le palmarès complet

Le meilleur buteur

L’équipe vice-championne

L’équipe fair-play

L’équipe championne

Mots-clés
Ouvrir Plus

Articles similaires

Ne soyez pas timide, lâchez un petit commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.