Culture

Les arts et culture à l’aube d’un nouveau départ au Bénin

#CultureBenin

Il est de notoriété publique que les arts et la culture sont au cœur de la préservation des patrimoines d’une communauté. Ils éclairent nos vies intérieures, enrichissent nos émotions, et contribuent généralement au bien être de la société à travers un impact positif sur l’éducation, l’économie, la santé… Au Bénin, plusieurs acteurs des arts et de la culture ont consentis d’importants efforts mais le secteur peine encore à prendre son envol. Le mercredi 21 février 2018 à l’Hôtel Golden Tulip de Cotonou, le Ministre de la culture Oswald Homeky a présenté devant environ 400 acteurs culturels, la nouvelle stratégie de relance du secteur des arts et de la culture dans le cadre du Programme d’Action du Gouvernement Talon. Retour sur quelques points de la cérémonie…

Les arts et culture en bref au Bénin

#CultureBenin : Le gouvernement béninois ( @gouvbenin ) se lance dans la refonte du secteur des arts et culture. Son plan de revalorisation artistique et culturelle porte sur plusieurs points clés. Click To Tweet

Le Bénin regorge immensément de ressources artistiques et culturelles. Cependant l’absence d’une assistance bien structurée de l’Etat fait planer encore de l’ombre sur ce secteur, et l’empêche de rayonner donc d’être entre autres compétitif au delà des frontières nationales. D’innombrables tentatives de relance ont été effectuées sans réellement porter les fruits escomptés. Cela peut d’ailleurs être expliqué par l’absence de mécanisme concret de renforcement des capacités et de financement des industries culturelles d’ailleurs quasi-inexistantes. Les problèmes persistant, les arts et culture au Bénin restent en deçà des ressources dont dispose le pays.

Le Ministre Homeky durant sa présentation. (C) Gouv Bénin

Afin donc de redorer l’image de ce domaine à forte potentialité, le gouvernement du Bénin à travers son Ministère de la Culture a peaufiné un plan de revalorisation artistique et culturelle qui porte sur plusieurs points clés.

La détection, la formation et la promotion des talents à la base

Suivre les talents dès la base est un excellent moyen de les conduire vers une aventure professionnelle certaine, et l’actuel gouvernement béninois semble en être conscient. Ainsi, des concours seront organisés afin de détecter de jeunes talents d’abord dans les écoles, mais également au delà. Ils seront ensuite respectivement regroupés dans leur milieu de sélection, et formés dans les domaines tels que  le chant, la danse, la musique, le théâtre et les arts plastiques par 356 encadreurs culturels qui seront bientôt recrutés par le gouvernement, formés et déployés dans les communes du pays. Il est également prévu d’organiser des animations culturelles pour valoriser ces jeunes talents, et produire les meilleurs d’entre eux.

#Wasexo #CultureBenin : Le gouvernement béninois ( @gouvbenin ) va détecter, former et promouvoir de jeunes talents dans les domaine de la danse, le théâtre, la chanson, la musique, et les arts plastiques. Click To Tweet
A Capella, (C) ORTB

Ces actions resteront naturellement centrées sur la production locale afin de valoriser par la même occasion ce qui se fait déjà. Par exemple, les interprétations porteront sur du Nel Oliver que du Garou.

L’accompagnement des talents confirmés

Les talents confirmés pourront aussi compter sur le soutien de l’Etat. Le programme destiné à leur accompagnement se décline comme suit :

  • Soutenir la production, et le leur faire en profiter entre autres grâce à d’importantes réformes au niveau du Bubedra,
  • Intensifier la promotion des œuvres culturelles et artistiques à travers la diffusion sur les médias nationaux, et des reportages et documentaires « spécial Bénin » pour renforcer la présence sur les médias internationaux,
  • Organiser des soirées/gala de récompenses des meilleurs artistes (confirmés et en herbe),
  • Organiser des concerts tournants dans tous les départements du Bénin.
Festival SICA, Cotonou. (C) Music In Africa

Par ailleurs, le gouvernement rêve de faire de Cotonou, la capitale de la célébration de la musique béninoise et régionale.

La réorganisation de l’industrie culturelle

Afin de donner un nouveau souffle à l’industrie des arts et culture, une série de refontes est prévu par le gouvernement du nouveau départ pour renforcer le mécanisme de fonctionnement de ce secteur d’activités. Ainsi, pour une première fois une loi de financement de la culture sera adoptée. Aussi, l’accent est mis sur la défiscalisation des investissements et salaires culturels. Le ministère appuyera personnellement l’éligibilité de l’industrie culturelle au code des investissements.

Quelques CD piratés arraisonnés par le Bubedra, (C) L’événement Précis

La création d’un Fonds Social des Artistes (FSA) est prévue sous le Bureau Béninois des Droits d’Auteur (BUBEDRA) qui lui-même verra son personnel requalifié, et devra désormais rationaliser ses charges de fonctionnement. Les artistes pourront désormais mieux profiter du fruit de leurs efforts, parce que les moyens de collectes des redevances seront dématérialisés, les perceptions seront étendues, et le pourcentage du Bubedra sera revu à la baisse.  Par ailleurs, en plus d’être financé par le secteur privé, le Fonds d’Aide à la Culture (FAC) prendra en compte les domaines des arts et de la culture de manière transversale. Enfin des fonds de bonification des crédits sont annoncés pour encourager les projets et entreprises culturels.

#CultureBenin : Le Bénin ( @gouvbenin ) va adopter une loi de financement de la culture et opter pour la défiscalisation des investissements et salaires culturels. Click To Tweet
(C) Le Bénin Révélé

Les prévisions dans certains domaines des arts et culture

En plus des actions générales, certaines initiatives sont prévues par spécialité artistique et culturelle. Ainsi, l’édition et la consommation d’œuvres littéraires seront promues à travers la redynamisation du salon national du livre, la création des clubs et des centres de lectures dans les communes, et la modernisation du fonds documentaire de la bibliothèque nationale.

(C) Bibliothèque nationale du Bénin

Aussi, des représentations théâtrales seront désormais programmées chaque année au Bénin. Les élèves et les familles seront initiés au théâtre, et le Bénin pourra enfin célébrer la semaine du théâtre. Quant au cinéma, il sera professionnalisé, son code actualisé et mis rigoureusement en vigueur. Les productions locales seront diffusées dans les communes et soutenues pour accéder au marché sous régional.

#CultureBenin : Le Bénin ( @gouvbenin ) annonce de grandes réformes afin de promouvoir le talent et la créativité béninoise dans la production littéraire, la danse, les arts plastiques, la musique, le théâtre, le cinéma, la mode, etc. Click To Tweet

Les reformes permettront également de booster les arts plastiques. En dehors de la création d’une galerie nationale des arts, celles privées bénéficieront de diverses subventions. Les jeunes artistes plasticiens dans les quartiers seront accompagnés, et les édifices publics seront décorés par les talents béninois. Un dernier domaine, mais pas des moindres sera également propulsé : la mode. Les métiers qui lui sont liés, et la créativité locale seront appuyés par le ministère de la culture. Un agenda national de la mode sera conçu, et on pourra compter parmi les événements phares, la récompense d’un jeune créateur chaque mois sur l’étendu du territoire national.

Dans un couloir du centre Artisttik Africa, Cotonou. (C) Henriette Goussikindey

Enfin, tout ceci sera couronné par la création d’une nouvelle chaine de télévision consacrée aux arts et culture mais aussi à la valorisation générale du patrimoine matériel et immatériel béninois qui sera d’ailleurs finalement répertorié dans son ensemble. Des festivals nationaux seront organisés pour accompagner la valorisation dudit patrimoine et des talents béninois, et ces derniers seront aussi accompagnés pour participer aux meilleurs festivals internationaux.

La construction d’infrastructures

Le Bénin manque de salle de spectacle. Ceci est un secret de polichinelle. Ainsi, le gouvernement du président Patrice Talon a prévu la construction de 54 arènes culturelles dans 54 communes du Bénin, la construction d’un théâtre national, la construction de la maison de l’artiste, et finalement la construction d’un zénith de 7 000 places destinés aux grands événements.

Sagbohan Danialou (en bleu) en compagnie d’autres acteurs culturels. (C) Gouv Bénin
#CultureBenin : Le Bénin ( @gouvbenin ) va construire 54 arènes culturelles dans ses communes, un théâtre national, et un zénith de 7000 places pour accueillir ses différents spectacles et événements culturels. Click To Tweet

Les projets ont tous été accueillis dans une très bonne ambiance par les acteurs culturels présents lors de la présentation du ministre Homeky. On peut bien reconnaître au jeune ministre de la culture et à ses collaborateurs, leur art de la communication. Les profonds changements joliment annoncés sont innovants, ambitieux et prometteurs. Cependant, ça fera bientôt deux ans que bon nombre des actions annoncés lors de la cérémonie de présentation du programme d’action du gouvernement peinent encore à démarrer. Ce serait donc compréhensible que certains ne se laissent point emballer avant les premières actions sur le terrain. Toutefois, chez Monwaih nous souhaitons bonne chance au gouvernement dans sa nouvelle lancée. Et vous savez pourquoi. La valorisation de nos patrimoines, #NousOnAimeCa.

Mots-clés
Ouvrir Plus

Articles similaires

Ne soyez pas timide, lâchez un petit commentaire.