CultureDossiers

Le Vodoun, cette religion Africaine toujours incomprise

Vodoun, encore appelé vaudou, est un terme fon du Bénin – ex Dahomey en Afrique de l’ouest – désignant l’ensemble des divinités ou des esprits qui reflètent l’une des manifestations de Dieu, dont les Hommes essaient de se concilier la puissance ou la bienveillance. Il est l’affirmation d’un monde surnaturel, mais aussi l’ensemble des pratiques/traditions permettant d’entrer en relation avec celui-ci.

          Même si ses appellations diffèrent d’une région à une autre, ses diverses descriptions prouvent que cette religion endogène très souvent associée au Bénin est également répandue en Amérique du Sud et dans d’autres pays de l’Afrique subsaharienne. A titre d’exemple, le Vodoun est désigné par le terme Orisha dans la culture Yoruba. Peu importe les noms qui lui sont associés, le Vodoun fait encore l’objet d’une polémique qui à travers le temps s’est transformée en croyance pour plusieurs personnes.

          Présenté par ses adeptes et certains chercheurs comme étant un bienfaiteur, un sauveur, un guérisseur et un protecteur contre tout malheur, le Vodoun est encore source de crainte , en grande partie auprès des non-initiés dans le monde. La religion Vodoun a longtemps été réprimée et diabolisée. Les clichés et fantasmes véhiculés à son sujet sont encore perceptibles.

https://twitter.com/omolola_adj/status/886546791994470400

La réalité est qu’il y a plus de peur que de mal car les craintes sont plus animées par des mythes qu’autres chose. Cependant certains points expliquent bien cet état de chose. D’une part, l’homme étant toujours un loup pour l’Homme, le Vodoun est, dans les faits, également invoqué pour nuire. D’autre part, les temples Vodoun ne sont pas aussi facile d’accès comme le sont les lieux de culte des autres religions (exemples : église, mosquée…). Le caractère sacré ainsi conféré au Vodoun et l’absence d’explication scientifique de ses pouvoirs, font de lui une divinité et une religion qui fait peur. Les régions ou communautés où le Vodoun est pratiqué sont craintes par les habitants des régions environnantes et d’ailleurs. C’est le cas du peuple d’Agonlin au Bénin. On estime qu’ils doivent être dangereux car dotés de moyens et pouvoirs nuisibles. Les béninois sont généralement qualifiés de sorciers et craints. Il faut savoir que tous les béninois ne sont pas vodounsi (adepte du Vodoun), et que d’ailleurs la sorcellerie est une pratique différente du culte Vodoun.

STOP ! La sorcellerie est différente du Vodoun, et les béninois ne sont pas tous des animistes. Cliquez pour tweeter

Quelques divinités Vodoun

          Les rites d’initiation sont à la base destinés qu’aux personnes ayant fait preuve de sagesse et d’une moralité exemplaire. Ces mesures sont prises afin d’empêcher de vils individus d’accéder aux secrets et à la puissance du Vodoun. Les divinités Vodoun sont plusieurs. Ci-dessous quelques unes avec leurs spécialités :

  • MAHOU (encore pronconcé Mawou), il est appelé Olorun chez les Yoruba et désigne le Dieu suprême qui règne sur toutes les autres divinités. Il est incréé et créateur de tout. Littéralement Mahou se traduirait par « l’inaccessible ». Il n’a pas de forme et n’est donc représenté nulle part. Cela explique qu’il n’y ait pas dans l’aire Vodoun un culte pour lui. On ne fait que le remercier et le glorifier car bienveillant il est envers toutes les créatures.
  • Hêviosso (dieu tonnerre) est le Vodoun de l’orage et de la foudre. Il est accompagné d’un nain ou d’un homoncule chargé de forger ses éclairs. On l’invoque pour punir un grand malfaiteur ou pour anéantir un ennemi. Il représente Sango chez les Yoruba.
    Hâche de Hêviosso, Benin, Galerie Bruno Mignot
  • Lêgba (encore appelé tolêgba) est appelé Esu chez les Yoruba. C’est le Vodoun des carrefours. Il disperse les malfaiteurs et protège la communauté, le royaume. Son autel se trouve très souvent à l’entrée des villages.
    Tolegba, Benin, Wildjunket
  • Sakpata (dieu des maladies) se rapproche d’Osanyin (esprit des médecines et de la guérison) chez les Yoruba. Il est le Vodoun invoqué pour protéger la terre, et le peuple contre toute sorte de maladies et épidémies.
    Danse des adeptes de Sakpata, coutausse.com
  • Damballa est le Vodoun de la connaissance. On le compare à Obatala l’orisha de la justice chez les Yoruba, et parfois à Orunmila (esprit de la divination, destin). Sa couleur est le blanc.
    Damballah, The seven worlds
  • Sêgbolissa (dieu des finances) est le Vodoun responsable de la prospérité. On le qualifie du préféré des ministres de la finance dans les anciens royaumes.
  • Dan (dieu serpent). Il est connu comme étant le Vodoun qui accorde la fortune. Chez les fon du Bénin, il est représenté par le python auquel un culte est voué à Ouidah.
    Python royal dangbé, temple de Ouidah, alamy.com
  • Zangbétò (dieu gardien de nuit) est le Vodoun qui assure la sécurité. Il protège la maison et tout le royaume.
    Zangbeto, Rfi
  • Kouvitò (dieu de la mort et de la vie) est proche d’Ọya (gardien des morts et des cimetières) chez les Yoruba. Ce Vodoun préserve de la mort et permet aux vivants de communiquer avec les défunts.
  • Ninsouhwé est le Vodoun de la sexualité. Il accorde la puissance sexuelle.
  • Gou (appelé Ogun chez les Yoruba) est le dieu des forgerons et du fer. Ce Vodoun préserve des accidents de circulation et tout autre type lié au fer.
    Ogun, Venus voyance
  • Mamiwata (déesse mère des eaux), elle incarne la beauté selon certains et détient le pouvoir de la fertilité pour d’autres. Elle est comparée aux orishas Yemonja (esprit de la fertilité et des eaux salées) et Ọsun (esprit de l’amour, protecteur des enfants et des mères, maître des eaux douces) chez les Yoruba. Elle est une divinité éwé, dont le culte est très présent sur la côte atlantique du Togo (mais aussi au Nigéria, au Cameroun, au Congo-Brazzaville) où elle symbolise la puissance suprême. Au Cameroun, les dualas l’appellent le jeungu.
    Statuette Mamiwata, RDC, Galerie Brunot Mignot

Le panthéon Vodoun regroupe des êtres d’essence divine qui représentent les forces de la nature. On dit que MAHOU les a créés pour servir les Hommes. Ils mettent leurs pouvoirs au service des initiés afin d’assurer leurs besoins et de réaliser leurs souhaits. De telles forces à la portée de personnes peu scrupuleuses est une porte ouverte à des crimes allant à l’encontre de l’essence même du Vodoun. Par ailleurs le culte Vodoun répond à certaines règles dont le non-respect est sévèrement puni de divers malheurs.

 

Sources :

http://fr.africatime.com/benin/articles/religions-endogenes-le-vodoun-un-instrument-de-paix-ou-de-peur

http://vodoulakay.net/?page_id=81

https://fr.wikipedia.org/wiki/Orisha

http://www.afrokanlife.com/8-choses-vous-ignorez-au-sujet-des-divinites-dafrique-les-orisha/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vaudou

Mots-clés
Ouvrir Plus

Bola

Bola BALOGOUN a étudié les Statistiques Appliquées, et est passionné de Data Science. Global Shaper du Hub de Cotonou, et membre de l'Association des Blogueurs du Bénin, il est attaché à la culture noire et au développement local. Rubriques : Histoire & Tradition

Articles similaires

Ne soyez pas timide, lâchez un petit commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.