Culture

[ Cameroun ] Le peuple Sodiko célèbre le multiculturalisme

Au Cameroun, le peuple Sodiko dans la ville de Douala a officiellement lancé le samedi 04 Mars 2017, le festival de leur collectivité qui pour la 5ème année se nomme Botina JDC. Ce festival mettra une fois de plus en lumière la diversité culturelle camerounaise.

Ressortissants et résidents de Sodiko dans la ville de Douala ont répondu à l’appel du tam-tam le samedi 04 mars pour venir vivre grandeur nature la cérémonie d’ouverture de la 57ème édition du festival Botina Journées Des Communautés. Cette cérémonie riche en démonstration culturelle des peuples camerounais fut  à l’image du savoir vivre ensemble.

Rite Sodiko, © Cameroon-Tribune

Particularités, valeurs et partages

Le festival Botina JDC est la fête traditionnelle, culturelle et économique du peuple Sodiko. Cliquez pour tweeter

Le festival Botina JDC est la fête traditionnelle, culturelle et économique du peuple Sodiko, le plus vieux royaume de Bonabéri dans l’arrondissement de Douala IVème. L’édition 2017 placée sous l’appel « O bodu », se tiendra jusqu’au 25 mars prochain. Elle  a comme particularité en plus de la participation de nombreuses délégations venues de plusieurs régions du Cameroun et même d’Afrique, l’introduction de nouvelles activités, l’ouverture au monde et la mise en place d’une politique pour la promotion de la destination Sodiko à l’international. A côté de cette main tendue aux autres, les racines du peuple Sodiko seront particulièrement célébrées avec notamment un accent mis, plus que lors des précédentes éditions, sur le volet cultuel. C’est ainsi que depuis le soir de la cérémonie d’ouverture, une série de rites se déroule sur le site sacré du village.

Devenu triennal en 2011, ce festival a su au fil des éditions s’imposer comme un rendez-vous culturel incontournable, défendant les valeurs de respect de la culture des autres, l’interculturalité et le vivre ensemble. Un véritable haut lieu de l’expression de la diversité culturelle qui caractérise le Cameroun. C’est ce qui pourrait justifier l’intérêt que porte le gouvernement camerounais à ce festival. D’après Zacheus Bakoma Elango, sous-préfet de Douala IV, présent à la cérémonie d’ouverture, « La communauté Sodiko, à travers le festival Botina, nous convie à adopter une nouvelle manière de vivre et d’agir ensemble afin de resserrer les liens de solidarité et d’engagement autour des pratiques culturelles… faisant intervenir les concitoyens d’horizons divers… »

La cérémonie d’ouverture a donné le ton d’une fête qui sera belle. Un match de football opposant les vétérans de Bonabéri aux Hommes de média a ponctué la dite cérémonie avec la victoire des locaux. On a assisté aussi à la remise des Mikengs d’Or à ceux qui se sont distingués pour le développement de Sodiko au cours de l’année 2016, ainsi qu’à tous ceux qui ont toujours œuvré aux réussites successives des journées culturelles du peuple Sodiko.

En attendant l’arrivée d’autres chef traditionnels du Nord du pays, nous souhaitons bonne fête au peuple Sodiko et à sa Majesté Ness Essombey Ndambwe, chef de Sodiko, celui à qui les ancêtres ont donné comme nom de règne « Hiko Oli XVI ».

 

Mots-clés
Ouvrir Plus

Valorien

Jeune journaliste camerounais de 23ans. Très passionné par les questions culturelles, j'ai fait la radio notamment Nostalgie Cameroun. J'ai aussi pris par le journal Mutations, un quotidien camerounais et je fais actuellement mon stage à VoxAfrica.

Articles similaires

Ne soyez pas timide, lâchez un petit commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.