CultureDossiers

Le vodoun au Bénin: Cultuel et Culturel

Le Bénin, terre de culture et de richesses touristiques

Le Bénin est une terre de brassage culturel. Plus de quarante langues vivantes y sont parlées et il existe autant de groupes ethniques que de langues ! En effet, chaque ethnie a sa culture, sa langue et ses traditions. Il n’y a donc pas une mais des cultures béninoises.
Au Bénin, les populations, peu importe l’ethnie d’origine, accordent une très grande importance à la spiritualité. La pratique religieuse, qu’elle soit traditionnelle ou moderne, est un élément important de la vie quotidienne.
La répartition spatiale des langues locales au Bénin
Le Bénin est considéré comme le berceau du vodoun[1] et une importante partie de la population béninoise pratique cette religion traditionnelle que certains appellent également animisme. En effet, il est courant au Bénin d’avoir une double religion, c’est-à-dire être à la fois chrétien ou musulman et animiste ! De ce fait, chrétiens, musulmans et animistes vivent en parfaite harmonie. Ceci a créé un syncrétisme, qui caractérise la religion au Bénin.
Le temple des pythons (vodoun) face à la basilique de Ouidah (catholique)
Les arts et rituels vodoun sont ancrés dans les traditions des peuples depuis des siècles, et pour les touristes, ils constituent l’un des aspects les plus intéressants de la culture à explorer. Les atouts touristiques du Bénin sont nombreux et variés mais sont pour la plupart sous-valorisés. De plus, il existe encore énormément de ressources touristiques inexplorées et inexploitées.
Le Bénin est un concentré de tout ce que l’Afrique a à offrir touristiquement parlant : le soleil, les plages de sable fin, l’océan, les parcs naturels, les montagnes, les lacs, les villages, les ethnies, la faune et la flore sauvages. Mais le parc Pendjari/W ne peut certainement pas rivaliser avec la réserve du Masaï Mara au Kenya, et les plages de la Route des Pêches avec les stations balnéaires des côtes méditerranéennes.
Parc Pendjari du Bénin, (C) Romainaroundtheworld
Néanmoins, ce qui fait l’essence de la destination Bénin, c’est son patrimoine historique, esthétique, artistique et culturel. Un patrimoine unique qui a pu essaimer un peu partout dans le monde à-travers le vodoun, religion ancestrale du Danxomè. L’esclavage a favorisé l’exportation du vodoun de l’autre côté de l’Atlantique. En effet, on retrouve ainsi aujourd’hui des pratiques culturelles et religieuses liées au vodoun dans la plupart des pays peuplés d’afro-descendants : Brésil, USA, Haïti, Cuba, etc.

Les aspects cultuels et culturels du vodoun

La particularité du vodoun est qu’il possède deux aspects : culturel et cultuel.
Le cultuel, empreint de mysticisme, est sacré et relève entièrement du domaine religieux. On retrouve dans le monde vaudou un aspect visible, public, accessible aux touristes, et un aspect invisible, caché, connu seulement des initiés. En effet, « il est assez facile d’exposer le déroulement des cérémonies collectives publiques et d’en commenter les pratiques, mais il est extrêmement difficile d’accéder aux rituels secrets »[2].
L’enfant qui se lacère, c’est l’une des scènes spectaculaires que l’on pouvait voir sur la plage de Grand-Popo, cité côtière à l’ouest du Bénin, lors de la fête du vaudou du 10 janvier. © RFI / Delphine Bousquet
Le culturel, qui nous intéresse ici, entièrement accessible aux touristes, constitue l’ensemble des aspects liés au mode de vie. En effet, le vaudou a influencé considérablement la société béninoise : cuisine, habillement, artisanat d’art, danses, mode, médecine, musique, chants et même protection de la nature.

Nous vous en dirons plus dans le prochain numéro.

[1] Ce mot a plusieurs écritures : vodoun, vodun, vaudoun. Le mot vaudou plus facile à prononcer en est l’écriture haïtienne, la plus répandue.
[2] Jacques Henri PREVOST, « Arts et Sciences, Hommes et Dieux, Petit Manuel d’Humanité, CAHIER 27 – Le Vaudou »

Mots-clés
Ouvrir Plus

Linda Faraj

Linda FARAJ est une jeune béninoise titulaire d'un Master International Business Management, et un autre en Tourisme, option développement durable et marketing des territoires. Elle a choisi de se spécialiser en tourisme parce qu'en plus que cela soit une passion, elle veut travailler de façon utile au développement de son pays. Linda a créé en 2017 Benin Trip, tour operator 2.0 qui propose des voyages d'immersion à la découverte du Bénin, des micro-aventures avec des circuits hors du commun.

Articles similaires

Ne soyez pas timide, lâchez un petit commentaire.